Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Il y a 2 ans et demi...

    Trois chevaux paissent tranquillement dans le pré voisin des jardins. Je me demande comment ils traversent les sautes d’humeur du climat, depuis ces derniers jours. Pluie, brume, soleil, gelée, la nuit, le jour. Ils semblent calmes et paisibles.

    Quant aux êtres humains, ils mettent le nez dehors par nécessité. Le jardin, de ce fait, paraît bien lointain, malgré le coup d’œil qu’on y jette de temps à autre…

    Simplement, aujourd’hui je me remémore mon arrivée ici, il y a deux ans et demi environ. Voyez ici. Hautes herbes parmi lesquelles tentait de subsister une pivoine herbacée et d’autres fleurs plus ou moins reconnaissables ; un cabanon à la porte branlante, flanqué de pierres et de sacs de ciment durci, aux bas de tôles rouillées derrière un grillage fatigué.

    Laissée à elle-même, la nature exulte de façon apparemment anarchique, tandis que ce que l’homme a construit, s’il n’est entretenu, sombre dans un état de délabrement presque irréversible. A moins que…